5 questions sur l’orgasme multiple féminin

La rédac

Atteindre le septième ciel avec un partenaire n’est déjà pas donné à tout le monde. Alors s’imaginer que certaines peuvent multiplier les orgasmes a de quoi faire pâlir de jalousie. Et pourtant… C’est assez fréquent, et chacune, quasiment, devrait en être capable.

1. Est-ce une spécificité féminine ?

En effet, il est beaucoup plus rare que l’homme soit multi-orgasmique. Après avoir éjaculé, il traverse une période, dite réfractaire, durant laquelle son pénis « dégonfle » et a besoin d’un peu de temps pour récupérer. Mais le délai de ce « break » peut être très variable selon les personnes et selon les âges, de quelques minutes à l’adolescence à quelques heures voire quelques jours chez les hommes mûrs ou âgés. La femme n’a pas de période réfractaire, ce qui lui permet d’enchaîner plusieurs orgasmes si son excitation est bonne. A elle, donc, de se montrer indulgente si, au fil des ans, son compagnon a plus de difficulté à « remettre le couvert » aussitôt.

2. Toutes les femmes en sont-elles capables ?

Toutes, en théorie, possèdent cette capacité. Elles sont censées être potentiellement toutes égales devant le plaisir et physiologiquement programmées pour jouir à l’infini. Mais possibilité n’est pas réalité… et ce n’est pas une raison pour se désoler si l’on ne fait pas partie des « élues » ! Car l’absence de quantité peut parfois être signe de qualité : après un orgasme dépassant 8 sur l’échelle de Richter, la femme peut aussi souhaiter quelques minutes de répit pour déguster et se remettre. En outre, certaines, certes rares, souhaiteraient plutôt avoir moins d’orgasmes. Elles souffrent du syndrome d’excitation génitale...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi