5 règles pour stimuler son cerveau

·1 min de lecture

Lorsque l'on apprend, des connexions supplémentaires apparaissent tandis que d'autres, existantes, se renforcent ou s'affaiblissent. "Un peu comme Internet, en somme : la “toile” comporte d'innombrables réseaux, petits et grands, reliés entre eux, compare Michel Le Van Quyen, chercheur à l'Inserm. Elle est le siège d'une constante évolution de ses connexions, qui se réorganisent en fonction des besoins ou des intérêts du moment. Le cerveau a naturellement la capacité d'aller très loin, pour peu qu'on le maintienne régulièrement en activité", assure-t-il.

C'est d'ailleurs recommandé puisqu'en cas de lésion (AVC…), ceux qui disposent d'un nombre plus élevé de neurones et de connexions cérébrales présenteraient des troubles moins sévères. En d'autres termes, plus on a stimulé son cerveau, plus il se développe et plus il est développé, mieux il résistera aux assauts de l'âge et des troubles cérébraux. Un cercle vertueux en quelque sorte.

Retrouvez cet article sur Topsante.com

Vaccination : comment ça se passe dans les Ehpad ?
Luttez contre la sédentarité avec Michel Cymes
Combien faut-il faire de pas chaque jour pour perdre du poids ?
Sport en hiver : 6 conseils pour booster votre motivation
Pourquoi le ski de fond est bon pour la santé