5 réflexes colorimétrie à adopter au travail

©valentinrussanov / iStock

Quelles couleurs porter pour un entretien d'embauche ? Comment trouver son nuancier ? Hélène Baudrand, coach en image et formatrice en colorimétrie à l’Atelier Chardon Savard, nous partage ses conseils pour repérer les tons qui nous vont.

Connaître sa palette

Pourquoi connaître ses couleurs ? « Cela permet de se connecter à soi-même, de s’affirmer et booster sa confiance en soi », assure Hélène Baudrand. Lorsqu’on porte les bonnes couleurs, les marques de fatigue disparaissent et le teint s’illumine. Mais comment identifier sa palette ? Une chose est sûre, ce n’est pas sur internet, où les fausses astuces pullulent, que l’on trouvera la réponse : « Soi-disant, la couleur de nos veines de poignets permettrait de déterminer quels tons nous correspondent. C’est comme le filtre Tik Tok qui nous attribue une saison aléatoirement, ça ne fonctionne pas ! » fulmine la coach en image, pour qui notre seule alliée reste la lumière naturelle. Il faut se regarder sans maquillage et éviter d’être en plein soleil. « Si les cheveux sont teints, il faut absolument les couvrir », recommande-t-elle.

Observer sa peau

Pour obtenir un résultat clair, on se munit d’un tissu de couleur chaude et d’un tissu froid, par exemple un bleu cyan. « On regarde comment la peau réagit et à côté de quelle couleur le teint semble le plus unifié », explique Hélène Baudrand. Porter les bonnes couleurs joue sur tout le visage, jusqu’à la dentition : une bonne association donnera par exemple des dents plus blanches. Mais connaître ses couleurs n’est pas juste une affaire de vêtement : « Quand on connaît sa palette, on peut appliquer ses couleurs à son environnement, que cela soit pour...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi