5 trucs pour lesquels on devrait remercier l'immense Serena Williams

Abaca
Abaca

Ce 29 août, Serena Williams a débuté sa dernière compétition de tennis : l'US Open. La star américaine a annoncé mettre un terme à une carrière colossale (23 victoires en Grand Chelem) pour se concentrer sur d'autres projets. "D'autres chapitres vont s'ouvrir, ce sera Serena 2.0", a-t-elle lancé sur le court après sa victoire face à Danka Kovinic, le 30 août.

Une décision qui réjouit sa fille, a-t-elle glissé dans une longue interview pour le Time, et qui nous donne l'occasion de célébrer son impact au sein de la discipline, mais aussi bien au-delà.

Ses mots déculpabilisants sur la maternité

Serena Williams a donné naissance à sa fille Olympia en 2017. Enceinte de 9 semaines, elle était sur le court de tennis à l'Open d'Australie - qu'elle a remporté. Une puissance physique qu'elle couple à une sincérité désarmante sur le sujet de la maternité, et une envie d'atomiser quelques tabous nocifs.

"J'étais très nerveuse à l'idée de rencontrer mon bébé", avait-elle confié au Elle américain lorsque celle-ci avait 4 ans. "Pendant ma grossesse, je n'ai jamais senti de lien avec elle. Bien que j'aie adoré être enceinte, je ne me suis jamais dit 'oh mon dieu, c'est mon bébé'". Et d'ajouter : "C'est quelque chose dont les gens ne parlent pas, habituellement, car nous sommes censés aimer notre enfant dès ses premières secondes."

Avec ces paroles, Serena Williams entend déculpabiliser celles qui subissent de plein fouet les nombreuses injonctions...

Lire la suite


À lire aussi

"Je suis féministe" : 5 trucs inspirants à piquer aux militantes québécoises
Le lavage de mains, "un truc de bonnes femmes" ?
La liste des trucs cool qui nous font aimer la rentrée 2018