6 algues à déguster pour profiter des bienfaits de la mer

·1 min de lecture

"Manger des algues, c'est manger du soleil et des nutriments", s'enthousiasme Régine Quéva. L'auteure et conférencière bretonne est passionnée de ces végétaux marins, encore peu consommés en Occident. Au Japon au contraire, les recettes l'intégrant comme un légume à part entière ne manquent pas. Et pour cause. Elles sont "des bombes nutritionnelles riches en vitamines, minéraux, oligo-éléments et même en protéines", explique la spécialiste. Dans un guide pratique, intitulé Les super-pouvoirs des algues (éd. Larousse), elle développe la liste des vertus de ces plantes encore méconnues dans l'Hexagone, et pourtant bien présentes sur nos plages (notamment en Bretagne).

Pourquoi manger des algues ?

"Il existe entre 700 et 800 variétés d'algues dans les eaux françaises, toutes comestibles", assure Régine Quéva. Le parc bleu blanc rouge constitue ainsi le plus grand champ d'Europe. Mais la filière est en retard en France. Seules une dizaine seulement sont autorisées à la vente. Vitamines A, B, C et D, fer, calcium, magnésium, zinc et cuivre, fibres, antioxydants, omégas-3, acides aminés... Les algues regorgent pourtant d'éléments nutritifs essentiels à la bonne santé de l'organisme. Selon les espèces, elles présentent des atouts pour le fonctionnement du système nerveux central, pour la thyroïde, la digestion, le sang, la surcharge pondérale, la maigreur, la masse musculaire ou le squelette.

Existe-t-il des contre-indications ?

Dans les algues (...)

Lire la suite sur Topsante.com

4 (excellentes) raisons de manger moins de sucre
7 astuces pour réduire la facture calorique de votre sandwich
Manger moins de viande : 6 conseils pour éviter les carences
12 recettes avec des coings
Votre Santé Paris : Mangez du poisson, oui mais lequel ? - 16/09

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles