Les 6 commandements pour bien boire le thé glacé

© Getty

Apprécier la subtilité, la fraîcheur du thé glacé et se désaltérer avec finesse, c’est possible. Il suffit de suivre les règles de Carine Baudry, aromaticienne et experte en thé.

A l’eau froide, tu infuseras

Si tous les thés peuvent être bus glacés, deux écoles s'opposent pourtant quant à l’infusion à chaud ou à froid du thé frappé. Pour une recette riche en arômes, on infuse 15 à 20 g de thé dans 1l d’eau fraîche, avant de mettre quelques heures avant la dégustation sa carafe au réfrigérateur. On salue l’initiative des flacons collectors de chez Mariages frères surmontés d’un bouchon doseur (2,5 g idéal pour une tasse) pour assurer aussi une conservation parfaite. Et pour obtenir une belle intensité et une belle richesse aromatique, l’infusion peut être prolongée de 30 mn pour les thés verts et de 2 à 3 h pour les thés noirs. Bien que les deux modes d’infusion soient recommandables, les tanins ne se libèrent pas de la même manière dans l’eau, à froid. On a tout intérêt pour un thé d’origine à le préparer à chaud et à le laisser refroidir. Et bien évidemment, sans adjonction de glaçons qui diluent et polluent le thé, à moins que ce ne soit des glaçons conçus à partir d’eau filtrée.

A l’eau filtrée, tu veilleras

Pour préparer un thé glacé selon les règles de l’art, il est nécessaire de veiller à la qualité de l’eau utilisée. On privilégie une eau filtrée, neutre, non chlorée et peu minéralisée. En effet, les minéraux empêchent le passage des arômes dans l’eau et créent une réaction qui trouble la transparence de l’eau avec une pellicule à la surface. On doit...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles