6 conseils pour profiter au mieux de ses appareils auditifs

Quelques jours suffisent pour s’habituer à des appareils auditifs. C’est un changement radical et la plupart du temps inoubliable pour celles et ceux qui ont sauté le pas. Certains sons deviennent audibles à nouveau, vous redécouvrez des bruits du quotidien, la voix de vos proches est plus claire….

Au début, des bruits peuvent paraître trop forts, c’est normal ! Le cerveau doit réapprendre à traiter et à interpréter les nouvelles informations sonores qu’il reçoit. Pour profiter au mieux de ses appareils auditifs, nous vous livrons quelques conseils.

Porter les appareils auditifs le plus longtemps possible

Les premiers jours d’adaptation sollicitent sans cesse le cerveau, ce qui peut fatiguer certains utilisateurs qui décident de retirer leurs appareils pour le reste de la journée. Il est conseillé de les porter le plus possible et d'accroître progressivement le temps d’utilisation pour rapidement s’habituer à cette nouvelle audition.

Garder les appareils auditifs même dans un milieu calme

Il ne suffit pas de porter ses appareils seulement lorsque l’on se trouve dans un milieu bruyant. Pour que le cerveau puisse s’habituer et pour profiter au mieux des appareils auditifs, il est conseillé de les porter même en très petit comité et lorsque vous êtes seul chez vous dans le silence.

Mettre à 0 son audition

Demandez à un proche sans problème d’audition de régler le son de la télévision ou de la radio à un volume moyen. Laissez bien ce volume-ci pour pouvoir vous habituer au son, et ainsi faire comprendre à votre cerveau que vous n’avez pas besoin de mettre plus fort pour entendre.

Prendre part à des conversations

Essayez de participer à des conversations avec vos proches : c’est idéal pour vous habituer à vos aides auditives. Échanger avec plusieurs personnes permet de mémoriser et de distinguer le plus de voix possibles !

N’hésitez pas à leur demander de vous parler lorsque vous pouvez voir leur bouche, afin de regarder les mouvements des lèvres si le besoin se fait ressentir.

(...) Cliquez ici pour voir la suite