6 gestes qui indiquent qu’il faut s’éloigner lors d’une dispute

Ketut Subiyanto

Il arrive qu’une conversation animée se transforme d’un coup en une vive dispute. Le sujet n’était pourtant pas, a priori, tendu. Une discussion sur l’actualité ou sur le dernier épisode d’une série captivante, rien de bien méchant. Mais les esprits s’échauffent vite et ce n’est pas ce que vous cherchiez. Lorsque l’on se dispute pour ce qui semble être des broutilles avec quelqu’un qui nous tient à cœur, ce n’est jamais un bon moment à passer. Pour éviter que cela ne prenne des proportions trop grandes, Well+Good nous aide à détecter les signes qui indiquent qu’il vaut mieux prendre ses distances pendant une dispute de ce type. Car dans une dispute – à différencier d’une discussion dans le sens où chacun·e se sent acculé·e et obligé ·e de se défendre –, le corps de l’autre parle. Et il vous dit quand quitter la pièce.

Le coin de la lèvre de votre proche se lève, légèrement. Une moue qui, inconsciemment ou non, indique : je vaux mieux que toi. Selon les experts du langage corporel, cette expression du mépris ne présage jamais rien de bon. Quelqu’un qui se sent supérieur et pense détenir toutes les réponses n’écoutera pas vos arguments.

La colère est une émotion très difficile à cacher. Des signes plus ou moins subtils transparaissent toujours sur le visage. “Les sourcils se froncent pour former une seule ligne droite, les yeux brillent tandis que les paupières et les lèvres se plissent”, détaille Blanca Cobb, spécialiste du langage corporel. Rien de constructif ne sort des discussions (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Qu'est-ce que la pause "fika", ce phénomène suédois qui permet de garder le moral en hiver ?
Ce défaut très répandu chez les jeunes affecterait leur santé physique et mentale, selon une étude
On pourra bientôt détecter les troubles bipolaires avec une simple prise de sang
Selon une étude, plus nous sommes proches de la nature, moins nous prenons de médicaments
Notre microbiote évolue au contact de notre famille, de nos amis et même de nos voisins, selon une étude