7 aliments à éviter pour avoir une belle peau

Ce n’est un secret pour personne, l’alimentation a une réelle incidence sur notre santé. Mais a-t-elle un impact sur notre peau ? Selon une étude publiée en 2014 sur le National Center for Biotechnology (NCBI), pendant des années, les dermatologues ont nié l'existence d'un lien entre l'acné et le régime alimentaire, en s’appuyant sur des recherches antérieures. Dans les années 1960, plusieurs groupes de recherche ont étudié la relation entre le chocolat et l'acné. Des scientifiques d’une grande enquête, impliquant 65 patients, ont comparé les effets de la consommation de chocolat à ceux d'un placebo sur une période de 4 semaines. D’après les résultats, ils n'ont trouvé aucune différence dans la gravité de l'acné. Beaucoup en ont donc conclu que l’alimentation n'avait pas d'impact sur l’épiderme, notamment l'acné.

D’autres chercheurs ont récemment réexaminé cette étude et y ont trouvé des défauts méthodologiques. Selon l’étude parue sur le NCBI, des enquêtes plus récentes ont révélé que le régime alimentaire était une cause potentielle d'acné. Ces recherches ont également confirmé le rôle de certains aliments, tels que les produits laitiers, ainsi que des modes d'alimentation dans l’apparition de l’acné. Le lien entre l’alimentation et l’acné est également évoqué par la Société Française de Dermatologie sur son site : "L'alimentation est souvent invoquée par les patients (chocolat, charcuterie) comme facteur déclenchant d'une poussée d'acné".

Un changement alimentaire permet d’avoir une belle peau

Il est donc clair que les aliments que nous consommons peuvent faire du mal à notre peau. Et cela peut se présenter de plusieurs manières : ridules, teint terne, assèchement, points noirs, ridules, rougeurs, vieillissement, poussée d’acné, boutons et on en passe. "On peut modifier ou transformer l’aspect de la peau en l’espace de trois mois grâce à un changement alimentaire. Privilégier ou éviter certains aliments permet dans certains cas d’atténuer les symptômes du psoriasis

(...) Cliquez ici pour voir la suite