7 astuces pour apprendre plusieurs langues à un enfant

Le nombre d’enfants issus de couples mixtes augmente chaque année. Et lorsque deux parents ont une langue maternelle différente, il est normal que tous les deux souhaitent la transmettre à leur enfant. Non seulement, pour renforcer les liens intrafamiliaux, mais aussi pour transmettre certaines normes et valeurs.

Mais certains couples non-mixtes souhaitent également sensibiliser très tôt leurs enfants à différentes langues étrangères, pour d'autres raisons. Au-delà d’apprendre l’anglais, l’espagnol ou encore le japonais, la langue est un moyen pour l’enfant d’acquérir de nombreuses capacités cognitives. En effet, il aura de meilleures facultés de raisonnement, plus d’automatismes, car son oreille sera sensible aux sonorités. Il aura également plus de facilités à réfléchir et communiquer d’une langue à une autre. Alors, si vous aussi vous souhaitez que votre enfant apprenne une langue étrangère dès sa naissance, ou que vous voulez tout simplement transmettre la vôtre, voici les 7 astuces de Barbara Abdelilah-Bauer, linguiste et psychosociologue, qui peuvent vous aider.

Commencer dès la naissance

Dans le cas d'une "transmission naturelle" (l’un des parents veut transmettre sa langue maternelle à son enfant), Barbara Abdelilah-Bauer recommande au parent de parler dans sa langue maternelle dès la naissance de son enfant. "La langue colle à la personne, comme la couleur de cheveux ou des yeux par exemple. Si l’enfant est habitué à entendre son père parler français et que soudainement il se met à lui parler en italien, l’enfant ne va pas réagir", explique la linguiste.

S'il s'agit d’une transmission "non-naturelle" (l’enfant apprend une langue étrangère qui n’est pas celle d’un de ses parents), il n’y a pas de limite d’âge. "Un enfant peut apprendre une langue à tout âge, il suffit tout simplement de lui laisser le temps. L’acquisition de la langue ne sera bien sûr pas aussi naturelle que pour un enfant baigné depuis tout petit dans celle-ci. De plus, les mécanismes et stratégies

(...) Cliquez ici pour voir la suite