7 gestes pour une belle poitrine après 50 ans

Symbole de féminité, la poitrine est encore trop souvent négligée. Pourtant mise à rude épreuve par le quotidien et le temps qui passe, elle peut rapidement perdre en fermeté. Pour Frédéric Hornec, Expert Animation Institut Esthederm, même protégée sous nos vêtements, elle peut être concernée par l’exposition solaire en été et la sécheresse en hiver. De plus, l’expert rappelle qu’elle n’est épargnée ni par la gravité ni par le vieillissement cellulaire et tissulaire, caractérisé par la perte de volume, d’élasticité et de fermeté. C’est particulièrement le cas pour les plus volumineuses.

Avec l’âge, la perte en eau de la peau s’intensifie, tout comme la chute d’élastine. Deux à trois ans après la ménopause, c’est même 30% du collagène dermique qui disparaît totalement, selon Frédéric Hornec. La peau devient beaucoup plus fine et soutient plus difficilement les seins. Il n’est cependant pas trop tard pour prendre de bonnes habitudes et l’aider à retrouver du tonus. « De l’alimentation aux exercices de musculation en passant par les bons soins, bichonner sa poitrine nécessite une approche globale », explique Antonin Mollet, coach de l’Appart Fitness.

Comme le visage et le reste du corps, ils en ont besoin pour préserver la fonction barrière de la peau. Choisissez une texture fraîche et nutritive afin de maintenir un taux d’hydratation optimal. N’oubliez pas le décolleté, chargé de les soutenir mais pauvre en glandes sébacées et particulièrement fragile.

Appliquez votre soin par mouvements (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles