Ces 7 questions existentielles que les jeunes se posent sur la sexualité

La rédac
·1 min de lecture

Drôle de période que la puberté quand les filles et les garçons s’interrogent sur leur intimité et la sexualité dans la vraie vie. Les réponses de Ghada Hatem-Gantzer*, gynécologue-obstétricienne.

Mon corps change. Pourquoi cela me fait-il tout drôle ?

Françoise Dolto comparait les adolescents à des homards qui muent et se retrouvent fragilisés dans leur carapace. C’est en effet un moment de vie où, sous l’influence des hormones et sans leur demander leur avis, leur corps va se modifier. Les premiers poils et les règles apparaissent, la poitrine se développe, certaines zones intimes se manifestent avec émoi et connaissent des sensations inattendues. Frétillements soudains du pénis lors d’une discussion avec une jeune fille, érections la nuit ou au réveil, côté masculin ; picotements et chatouillis au niveau du clitoris, sexe humide à la vue d’une image sensuelle, côté féminin… Faute d’explications, toutes ces nouvelles expériences peuvent les étonner, voire les inquiéter, puisqu’ils ne maîtrisent rien. De plus, les mots pour en parler ne sont guère rassurants ni charmants : « pollution nocturne », « elle mouille »… Il est donc important de dédramatiser et de leur signifier que cela est normal. Tout le monde a été concerné un jour dans son existence et s’en est heureusement sorti.

J’ai commencé à me caresser en solo et c’est moyen ou parfois agréable. Est-ce normal ?

Pour grand nombre de jeunes aujourd’hui, cela devrait tout de suite et naturellement être un tsunami. A l’image de ces vidéos pornographiques visionnées. Or arriver à se donner du plaisir en solo, ce n’est pas évident...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi