7 solutions pour améliorer sa vue naturellement

La Méthode Boel : l'acupuncture de la vue

Mise au point par un acupuncteur danois, elle consiste à cibler des " points " de médecine traditionnelle chinoise (situés au niveau des mains, des pieds et du front) pour stimuler les centres visuels du cerveau.

Quelles indications ? Elle a pour objectif d’améliorer la vision des personnes atteintes de maladies oculaires et de troubles de la vision, en complément des traitements allopathiques. Elle est ainsi recommandée en cas de sécheresse oculaire, de dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) ou encore de glaucome.

En pratique : Le traitement se déroule en deux temps : la période " intensive " dure 2 semaines à raison d'une séance d'acupuncture par jour (30 à 45 minutes), puis la période " d'entretien " se déroule pendant 4 semaines avec 1 séance par semaine. Non-remboursées par l'Assurance Maladie, ces séances (qui coûtent environ 60 euros) peuvent être prises en charge par certaines mutuelles.

Quels résultats attendre ? Au bout de 2-3 mois, la vision paraît plus nette et plus lumineuse : on peut également gagner plusieurs dixièmes d'acuité visuelle !

Le yoga des yeux

Développée au début du XXème siècle par l'ophtalmologue William Bates, cette méthode est arrivée en France sous le nom de " yoga des yeux ". Le principe ? Modifier son comportement pour corriger progressivement (et prévenir) les dysfonctionnements visuels – myopie, astigmatisme, presbytie...

“Le pinceau magique” pour lutter contre la myopie

Entre les écrans et la sédentarité, nos modes de vie modernes encouragent la vision de près et la fixité du regard. Résultat : les muscles du système oculaire sont constamment tendus, ce qui favorise la myopie.

En pratique : Imaginez qu'un pinceau prolonge votre nez : à l'aide de cet outil, suivez les contours du plafond. Détourez ensuite des objets de plus en plus petits, mais toujours situé à (au moins) 50 cm de votre tête : une bougie, un livre... Cet exercice incite au mouvement des yeux et stimule les visions centrale

(...) Cliquez ici pour voir la suite