8 idées reçues sur les gels hydroalcooliques

L’épidémie de nouveau coronavirus continue à prendre de l’ampleur. Le virus a contaminé près de 213 000 individus à travers le monde. Sur le sol français, le Covid-19 touche désormais près de 10 000 personnes. Et pour l’heure, 372 décès sont recensés dans l’Hexagone, selon les derniers chiffres officiels*. Compte tenu de la situation, le président de la République a donc annoncé, ce lundi 16 mars, de nouvelles mesures de confinement pour restreindre "les déplacements et les contacts" au "strict nécessaire".

Les gestes barrières à appliquer pour se protéger du Covid-19

Bien que ces mesures limitent les sorties, les Français doivent tout de même lors des trajets autorisés respecter et appliquer les consignes d’hygiène recommandées par le gouvernement, pour éviter de contracter le Covid-19. Pour cela, il faut éviter tout contact entre les doigts et le visage, notamment les yeux, la bouche et le nez. Si vous avez envie d’éternuer ou de tousser, faites le à distance des personnes qui vous entourent et faites-le dans votre coude.

Concernant les mouchoirs jetables, utilisez-les une seule et unique fois et jetez-les ensuite. Autre conseil : éviter les embrassades et les accolades. Et dernière recommandation, l’une des plus importantes : lavez-vous les mains très régulièrement avec du savon et de l’eau ou une solution hydroalcoolique.

Le gel hydroalcoolique, un allié contre le Covid-19

Depuis l’apparition du nouveau coronavirus et la publication des recommandations du gouvernement, tous les Français se sont rués et emparés des gels hydroalcooliques, provoquant même des ruptures de stocks, pour pourvoir se nettoyer les mains en toutes circonstances. Dans les transports communs, après être allé aux toilettes, après avoir touché un objet ou tenu la porte… Les solutions hydroalcooliques sont devenues le meilleur allié des Français, en cette période de coronavirus. Mais ces gels hydroalcooliques, sont-ils réellement efficaces ? Permettent-ils vraiment de se protéger du Covid-19 ?

Il est

(...) Cliquez ici pour voir la suite