8 idées reçues sur l'environnement

La pollution aux particules fines (trente fois plus fines qu’un cheveu) est principalement provoquée par le chauffage au bois et les transports. On estime qu’en France, elle entraîne la mort prématurée de 40 000 personnes par an. À Grenoble, une équipe de recherche (CNRS, Inserm, Inrae, Université Grenoble-Alpes, Atmo) a calculé que pour réduire drastiquement cette pollution, on pouvait remplacer les cheminées à "foyer ouvert" par des poêles à granulés et réduire de 36 % le trafic automobile de l’agglomération. Ces efforts entraîneraient une baisse de mortalité des deux tiers et diminueraient les risques de maladies respiratoires et cardio-vasculaires. L’équipe a chiffré les coûts de ces mesures, avant de les comparer à ceux entraînés par les décès prématurés (frais médicaux, congés maladies...). Le résultat est sans appel : limiter la pollution et sauver des vies est moins onéreux que ne rien faire !

À l’échelle du globe, des forêts vierges quasi inaltérées depuis des millénaires subsistent encore... même si elles se raréfient dangereusement. Il en reste des portions en Amazonie, dans le bassin du Congo, en Indonésie et, à cheval sur la Pologne et la Biélorussie, la dernière d’Europe, celle de Bialowieza, classée à l’Unesco, est régulièrement menacée. Le botaniste français Francis Hallé a créé une association pour faire renaître (en huit à dix siècles !) une forêt primaire en Europe de l’Ouest, sur plus de 70 000 hectares. « C’est un acte et un message de solidarité envoyé dans (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles