Les 8 signes qui prouvent que vous souffrez du syndrome de l’imposteur

On entend souvent parler du syndrome de l’imposteur, cette tendance à penser qu’on est illégitime, et vous vous demandez si vous en souffrez ? Voici les 8 signes qui pourraient répondre à cette question.

Quand on souffre du syndrome de l’imposteur ou syndrome de l’autodidacte, on est en proie à un doute constant qui nous pousse à nier le bien-fondé de toutes nos réussites et accomplissements. Le magazine « Passeport Santé » précise : « selon cette théorie, les victimes ont tendance à rejeter systématiquement le mérite lié à leurs travaux et attribuent leurs succès à des éléments extérieurs comme la chance, le travail acharné, leurs relations, certaines circonstances exceptionnellement favorables… » Et d’après les données les plus récentes, jusqu’à 70 % des Français·es l’ont déjà ressenti au moins une fois.

Lire aussi >> Syndrome de l’imposteur : ces bénéfices que vous ignoriez

Mais comment le reconnaître pour mieux le gérer ? Selon la psychologue américaine Abby Rawlinson, il existerait 8 signes cachés plutôt révélateurs.

Quels sont les 8 signes cachés du syndrome de l’imposteur ?

A priori, le syndrome de l'imposteur se reconnaît par le fait de se sentir illégitime, un peu comme si ses réussites, projets et accomplissements étaient une vaste fraude. En somme, le syndrome de l’imposteur est caractérisé par un immense doute de soi, une peur bleue de l'échec, une grosse tendance au perfectionnisme à l’auto-critique et à la comparaison.

En revanche, ce que l’on sait moins, c’est qu’il existe 8 autres éléments cachés qui peuvent nous permettre de savoir si on souffre de ce syndrome.

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles