Pour 81% des entreprises, la santé mentale n’est pas une priorité

Alors que le Covid a fortement impacté la santé mentale des travailleurs, une étude récente montre que le bien-être psychologique n’est pas la première préoccupation des entreprises.

La pandémie et le télétravail ont augmenté le mal-être au travail ainsi que les risques de burnout. Ces derniers sont 25% plus nombreux qu’en mai 2021. A l’automne 2021, 17%des Français montraient des signes d’état dépressif selon une enquête de Santé Publique France. Mais si la parole se libère autour de la santé mentale, toutes les entreprises ne sont pas irréprochables quand il s’agit de préserver le moral de leurs employés. Une étude menée par Capterra et repérée par « Pourquoi Docteur » montre qu’en mars 2022, 81% des entreprises n’ont mis en place aucun dispositif spécial pour prévenir des problèmes de santé mentale ou les guérir.

Lire aussi >> Burn-out : les 10 signes qui alertent

Des efforts restent à faire

L’étude a demandé à presque 1000 travailleurs quel était le niveau d’implication de leur employeur en termes de santé mentale. 56% ont répondu que leur entreprise voyait ce sujet comme une priorité moyenne à élevée. 44% disent qu’elle est faible ou inexistante. Seuls 19% des répondants disent avoir recours à des ressources en matière de santé mentale, comme des horaires de travail flexibles, des conseils, des remboursements dédiés au bien-être, la possibilité de faire du sport etc… et Quand les entreprises communiquent sur la santé mentale, elles ont encore des efforts à faire. 43% de ceux qui bénéficient de ressources reçoivent des informations de manière mensuelle, alors que 10% n’en...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles