Couple : 9 conseils pour bien vivre la promiscuité en période de confinement

Déprime, stress… Changez votre regard sur la situation !

Cette période de pandémie est (heureusement) exceptionnelle, les habitudes sont chamboulées, les informations en boucle à la télévision ou à la radio sont anxiogènes… Il est normal de se sentir stressé, perturbé, fatigué, inquiet pour l’avenir. Mais il y a quelque chose sur laquelle vous pouvez dès maintenant agir, et qui changera tout pour votre période de confinement : c’est de voir le verre à moitié plein et de changer votre regard sur la situation.

« Cette situation, on la vit, on n’a pas d’autre choix que de la vivre. En revanche, on a le choix de la façon dont on va la vivre. Et c’est la direction que l’on va prendre qui va tout changer ! », encourage Lucie Mariotti, Love coach à Paris.

Votre conjoint avec qui vous être confinée est stressé, déprimé par la situation ? Agissez rapidement et ne laissez pas cette ambiance négative s’installer dans votre foyer.

Face à une personne (ou face à soi-même), qui ressent de la déprime, du stress, de l’anxiété, la meilleure conduite à avoir pour ne pas « contaminer » l’autre, c’est d’essayer de changer son angle de vue, d’inviter l’autre à changer son regard sur la situation.

Comme dans toutes les situations difficiles rencontrées dans la vie, nous sommes libres de la voir sous un angle qui nous est propre, en prendre conscience est déjà un premier pas.

Nous sommes entièrement responsables de nos réactions : l’événement est le même pour tout le monde, mais il va finalement être différent pour chacun de nous, dans le sens où chaque personne va le regarder différemment et donc, le vivre différemment.

Si vous sentez que de la morosité s’installe chez vous, parlez-en, échangez, et essayez, ensemble, de faire changer le regard de celui qui va mal.

Dédramatisez l’enfermement

Parmi les mesures prises par le gouvernement français, 15 jours de confinement ont été annoncés, et cette disposition pourrait être prolongée.

Si l’idée de l’enfermement est très compliquée pour vous, ou pour votre

(...) Cliquez ici pour voir la suite