Abeilles : 3 conseils pour les protéger

Où sont passées les abeilles sauvages ? Depuis les années 1980, les butineuses disparaissent de nos campagnes. Usage intensif de pesticides, urbanisation, prédateurs et parasites (comme le frelon asiatique ou l’acarien varroa), leur déclin tient à la combinaison de plusieurs facteurs. Leur population aurait déjà diminué de plus de 40 % ces dernières années. Sauvages ou domestiques, ces précieux insectes contribuent pourtant à polliniser les plantes à fleurs, dont 84 % des plantes cultivées d’Europe (pommes, courgettes, melons...) ! Nous avons besoin d’elles autant qu’elles ont besoin de nous.

Il existe près de 20.000 espèces d’abeilles sauvages dans le monde, dont un millier en France. Leur principale différence avec Apis mellifera, leur cousine domestique élevée par les apiculteurs ? La plupart sont solitaires, ne construisent pas de ruche et n’ont pas de reine. Toutes vivent moins d’un an et nidifient généralement dans la terre, dans du bois ou dans les tiges des plantes. Autre spécificité ? Elles fabriquent peu ou pas de miel du tout, et ne piquent pas quand on les approche, d’autant que plus de la moitié des abeilles sauvages sont des mâles dépourvus de dard !

Comment les aider ? En priorité, bannir les pesticides (herbicides, fongicides...) qui affectent leur système nerveux, dérèglent leur sens de l’orientation et les fragilisent face aux parasites. On peut aussi cultiver des plantes mellifères (bruyère, thym, lavande...), qu’elles adorent butiner, dans son jardin ou sur (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite