Abeilles, sangsues, serpents, asticots... Ces animaux qui peuvent nous soigner

·1 min de lecture

Qu'ils nous effraient ou nous rebutent, insectes, vers et serpents sont de précieux alliés pour les médecins et font même partie de l'arsenal thérapeutique hospitalier. Démonstration.

Les abeilles favorisent la cicatrisation

Le miel médical (débarrassé d'éventuels germes par la pharmacie de l'hôpital) est utilisé pour soigner des plaies, même profondes, escarres ou crevasses, notamment au CHU de Limoges (en chirurgie digestive et orthopédique) et au centre Gustave-Roussy à Villejuif. Son intérêt : il favorise la cicatrisation en limitant les infections. « Son acidité et sa concentration en sucres créent un environnement défavorable à la prolifération bactérienne », souligne Nicolas Cardinault, vice-président de l'Association francophone d'apithérapie (AFA). Dans sa composition, on retrouve aussi « des antibiotiques naturels, dont l'inhibine ou le peroxyde d'hydrogène, qui limitent le développement des bactéries, favorisent la régénération des tissus et la cicatrisation ». Enfin, le miel neutralise les produits soufrés issus de la décomposition des tissus et responsables de l'odeur nauséabonde de certaines plaies chroniques avancées.

L'apithérapie a de beaux jours devant elle

Au-delà du miel, la ruche renferme des trésors thérapeutiques utilisés dans des compléments alimentaires. Ainsi, la propolis (résine récoltée par les abeilles sur les bourgeons des arbres) présente des vertus antiseptiques et antifongiques reconnues, mais aussi d'autres propriétés qui dépendent de sa provenance. Citons la propolis de peuplier aux effets anti-inflammatoires et la propolis verte du Brésil (baccharis), qui...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles