Abricots : 7 variétés à déguster

·1 min de lecture

Il est l'une des plus vieilles variétés encore cultivées de nos jours. L'abricotier Pêche de Nancy a été importé en Lorraine au milieu du XVIIIe siècle par un arboriculteur passionné qui l'avait découvert vers Pézenas, dans l’Hérault. Sa rusticité et sa force en font un adepte des climats capricieux du nord de la Loire. L'arbre produit des fruits à la pulpe discrètement orangée, fondante et sucrée, qui se dégustent frais ou en tarte.

La légende veut que le roi de Pologne, Stanislas Ier, devenu duc de Lorraine en 1737, soit un grand amateur de cette variété exploitée dans la région des Baronnies provençales et sur les pentes lumineuses du mont Ventoux. En son souvenir, l'Orangé de Provence est parfois surnommé « Le Polonais ». Il se récolte et se consomme tout au long du mois de juillet. Si sa chair fine et parfumée s’apprécie telle quelle, il apporte une richesse en pectines et une touche légèrement acidulée, qui en font l’ingrédient parfait pour les confitures.

Le prunus armeniaca Royal est l'une des variétés les plus prestigieuses. Il a été mis au point en 1808, à Paris, au jardin du Luxembourg. Ses premiers spécimens ont été réservés au souverain Louis XVIII, ce qui lui a valu son nom. Implanté au nord de la Loire mais préférant les coteaux ensoleillés du Sud, il trône plutôt dans les jardins d’amateurs car ses drupes s’avèrent molles et donc fragiles et peu transportables. En revanche, en bouche, elles ont la réputation d’être puissantes, voire relevées.

Roi des vergers et (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles