Accouchement : quelles sont les méthodes médicales utilisées pour déclencher le travail ?

Pré-éclampsie, diabète gestationnel, fissure de la poche des eaux, insuffisance cardiaque, dépassement du terme... Il existe plusieurs raisons qui peuvent inciter le corps médical à provoquer un accouchement. Le déclenchement du travail est souvent proposé afin de diminuer le risque de complication pour la mère et l’enfant. Dans certains cas, l’accouchement peut être provoqué pour répondre à des besoins personnels des parents. Dans cette situation, l’équipe médicale fait en sorte de programmer l’accouchement lorsque les équipes sont au complet et le service est susceptible d’être plus calme. Que ce soit pour un déclenchement pour convenance ou pour raison médicale, les équipes peuvent avoir recours à différentes méthodes.

Accouchement : le gel ou le tampon de prostaglandines déclenche le travail

L’administration d'un médicament contenant des prostaglandines peut être nécessaire en fonction des modifications du col. Les prostaglandines, une des hormones impliquées dans la mise en œuvre des contractions utérines, existent sous 2 formes différentes : le tampon ou le gel. Dans les deux cas, ils sont introduits dans le col de l’utérus. C’est l’équipe médicale qui choisit la forme la plus adaptée pour la future maman. L’hormone va se libérer progressivement pour favoriser la dilatation du col utérin. Sa pose est réalisée comme un toucher vaginal. Cette opération, qui déclenche en douceur les contractions, dure en général 24 à 72 heures.

La perfusion d’ocytocine pour provoquer les contractions

L’ocytocine est une hormone qui joue un rôle important pendant l’accouchement car elle provoque les contractions de l'utérus pendant le travail. Elle est administrée par voie intraveineuse. Son recours est possible uniquement lorsque le col est déjà mature. Cette opération est généralement réalisée en dernière intention pour déclencher les contractions car elles peuvent être intenses et rapides. Conclusion : le dosage d’ocytocine doit être précis. En outre, cette méthode nécessite une surveillance

(...) Cliquez ici pour voir la suite