Toutes accros au tarot

Alice Augustin

Des lieux branchés aux podiums, en passant par de nouvelles versions new age du jeu, le tarot redistribue ses cartes et fascine un public en recherche de sens.

Dans un appartement décoré avec goût, non loin du Marais, une vingtaine de femmes ont répondu à l'appel de Sibylle Grandchamp, journaliste parisienne spécialisée dans l'art de vivre, qui organise depuis quelques années des retraites de yoga chics et smart très courues. Ce soir, cette dernière a invité son réseau de fidèles à investir le showroom de la créatrice Valentine Gauthier pour une soirée d'un nouveau genre. Sur le flyer, le ton est donné : « Mixologie, numérologie et tarot de Marseille », dans le but de « percer notre capacité d'émerveillement ». Au programme : une séance d'initiation orchestrée par Arnaud Malherbe, ancien graphiste et dj reconverti en tarologue depuis six ans et auteur d'un jeu, le « Tarot initiatique » (éd. Hachette). Également, derrière le bar, le designer Philippe Di Méo présente sa nouvelle création : un cocktail baptisé « le barteleur » inspiré du jeu divinatoire dont il est un grand adepte. Faut-il y voir un alignement des planètes ? En tout cas, les signes témoignant d'un engouement inédit pour les cartes convergent étrangement... Sur les réseaux sociaux d'abord où nombre de néosorcières 2.0 officient (le hashtag #tarot réunit plus de 6 millions de publications sur Instagram), mais ce n'est pas tout : on trouve des cartomanciennes dans les soirées mode ou lors de signatures de livres autour du développement personnel ou du féminin sacré. Une jeune femme, l'Oracle de Cassandre, consulte...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi