Arnaques par mail : attention à ces fausses convocations de la police

Ce type d'arnaque porte bien son nom. Appelé hameçonnage (ou phishing en anglais), il s'agit d'"une technique frauduleuse destinée à leurrer l’internaute pour l’inciter à communiquer des données personnelles (comptes d’accès, mots de passe…) et/ou bancaires en se faisant passer pour un tiers de confiance", indique le gouvernement sur son site. Ces messages frauduleux, envoyés par mail souvent, portent sur différents sujets. Il peut être question d'un soi-disant piratage de votre compte bancaire, par exemple. Mais ces e-mails abordent parfois un sujet bien plus grave, comme le rapporte Europe 1, lundi 1er août 2022. Des milliers de personnes ont en effet été accusées de détenir des images pédopornographiques ou d'avoir envoyé à des mineurs des photos d'eux, nus, ces derniers mois, indique la radio. Se faisant passer pour des policiers, la plupart du temps, ces arnaqueurs menacent alors de poursuivre les personnes qu'ils accusent. Or la seule façon de ne pas voir ce scénario se produire est de leur donner la somme d'argent qu'ils demandent. Une arnaque qui semble particulièrement bien fonctionner puisqu'ils sont des milliers à être tombés dans le panneau, d'après Europe 1.

"Je reçois des chèques chaque semaine. La bonne nouvelle, c'est que je n'encaisse pas pas les chèques", a raconté le général Christian Dominguez, directeur général de la Gendarmerie nationale, lors d'une audition face à des députés. "La mauvaise nouvelle, c'est que certaines personnes sont prêtes à payer 5.000 (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles