Accusation de viol à l’Élysée : une enquête judiciaire ouverte

·1 min de lecture

Une militaire de l’Élysée accuse un autre militaire de « viol » lors d’un pot de départ qui se serai tenu au sein du palais présidentiel. 

Une information judiciaire pour « viol » a été ouverte le 12 juillet après des accusations d'une militaire de l'Élysée contre un autre militaire, et ce dernier a été placé sous le statut intermédiaire de témoin assisté, a appris l'AFP vendredi de source judiciaire.

Lire aussi >>> Viol : trop de stéréotypes encore dans la tête des Français

Selon cette source, « les investigations sont toujours en cours » et le militaire mis en cause « a été placé » le 12 juillet à l'issue de son interrogatoire devant le juge d'instruction « sous le statut de témoin assisté », un statut moins incriminant que celui de mis en examen. Les faits se seraient produits dans des locaux de l'état-major particulier de l’Élysée le 1er juillet.

Cette jeune militaire « assistait au pot de départ de son supérieur » et « dit s’être vue imposer des violences sexuelles par un homme, lui aussi militaire », selon les informations de « Libération ». Elle serait ensuite aller déposer plainte dans le commissariat du VIIIe arrondissement, le plus proche de l’Elysée, pour y relater le drame et déposer une main courante – entraînant de fait la saisine du procureur de la République de Paris, toujours selon « Libération ».  

Contacté par « Libération », l’Elysée affirme ne « jamais » commenter «les affaires judiciaires en cours». « Néanmoins, ajoute-t-on rue du faubourg Saint-Honoré, dès que les faits ont été portés à la connaissance des...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles