Accusations de viols : Damien Abad favorable à la levée de son immunité parlementaire

Le député et ancien ministre Damien Abad, visé par des accusations de viols, s’est dit ce mercredi 17 mai « favorable » à la levée de son immunité parlementaire, dans le cadre d’une enquête préliminaire en cours, a-t-il indiqué dans un communiqué. « Je souhaite être entendu par la justice comme n’importe quel autre citoyen et ce, sous quelque régime que ce soit », affirme ainsi Damien Abad.

Le bureau de l’Assemblée nationale, plus haute instance collégiale, devrait statuer prochainement sur son régime, à la suite d’une requête de la justice que le député soutient. L’immunité protège les parlementaires de toute mesure coercitive - garde à vue ou contrôle judiciaire - mais n’empêche pas les mises en examen.

Le député clame son innocence

L’élu de l’Ain, apparenté au groupe Renaissance, l’assure : « dès l’ouverture de l’enquête préliminaire, j’ai toujours dit que je me tenais à la disposition de la justice afin de pouvoir répondre aux questions des enquêteurs et confirmer ainsi mon innocence face aux calomnies ignobles dont je suis la cible ». « Je me défendrai sans relâche afin de prouver mon innocence et laver mon honneur », insiste-t-il.

À lire aussi Philippe Caverière moque les «moignons» de «pingouin» de Damien Abad et fâche le député

L’ancien chef des députés LR avait été nommé en mai 2022 ministre des Solidarités, de l’autonomie et des personnes handicapées, prise du président Emmanuel Macron à droite. Mais dès le lendemain de sa nomination, Mediapart relaya...


Lire la suite sur ParisMatch