Elle achète une robe de mariée de seconde main… Et trouve un message secret caché par la première mariée qui en a fait don au magasin de charité

·1 min de lecture

Cette future mariée ne s’attendait pas découvrir un message caché dans la robe d’occasion dénichée dans un magasin de charité. Laissée par la première propriétaire, cette note spéciale contenait une demande particulière.

C’est dans un magasin caritatif de seconde main que Laura Trower trouve la robe de mariée de ses rêves repère RTL.be. Nous sommes en 2019, la jeune femme, qui doit se marier un an plus tard, a un déclic lorsqu’elle découvre l’élégante création dans la vitrine.

L’essayage se déroule sans encombre, la robe lui « va comme un gant ». Elle confie dans les colonnes de Fabulous du journal The Sun : « Je l’ai vue et je l’ai adorée, mais j’ai pensé ne pas pouvoir rentrer dedans. Cependant, elle m’allait parfaitement. C’était fou ». Glamour et épurée, cette création se compose d’un long jupon recouvert de tulle et d’un bustier rehaussé de petites manches en dentelle. Aucune hésitation, c’est LA robe qu’il lui faut, sans compter son prix, 150 £ soit environ 175 €.

Mais la magie de l’histoire ne fait que commencer. Au moment d’acheter sa robe de mariée, Laura Trower découvre une note dissimulée dans le tissu…

Une demande spéciale

La note laissée contient « le nom et le numéro de téléphone de l’ancienne propriétaire. » La première mariée, qui répond au nom de Fran, ne laisse pas seulement ses coordonnées. Telle une bouteille jetée à la mer, elle fait une demande très spéciale à qui enfilerait sa robe de mariée et lui donnerait une seconde vie : « J’aimerais vraiment voir des photos du mariage de la prochaine propriétaire ».

Une attention surprenante et touchante à laquelle...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles