Les achats sur Internet du Black Friday et de Noël ont un très mauvais impact sur l'environnement

·2 min de lecture

Durant les mois de fin d’année, les achats sur Internet augmentent considérablement au détriment de la planète. Les Français sont de plus en plus nombreux à commander sur le web. Mais ce qu’ils ne savent pas, c’est que notre chère Terre en souffre énormément. Explications.

Vous avez l’habitude de ne plus vous rendre en boutique et de commander uniquement par Internet ? Grave erreur, surtout pour l’environnement. Si vous êtes sensible à l’écologie, favorisez les achats en boutique. Car selon le média LCI, plus de 1,5 milliard de colis ont été distribués en 2020, une hausse de 12,9% par rapport à l’année 2019 d’après l’Acerp. Noël approche et les colis ne cessent d’être distribués partout dans l’Hexagone. Toutefois, ces emplettes sont dangereuses pour la planète. Premièrement parce que les data centers qui hébergent les sites de vente en ligne ont besoin de beaucoup d’énergie. Mais ce n’est pas tout. Les colis qui circulent très souvent à moitié vides, les retours, les échecs de livraison sont aussi un gros point noir pour l’environnement. Ce sont les livraisons express qui sont les plus nocives pour la Terre. Cependant, il est possible de limiter son impact écologique : ne pas commander ce que l’on peut trouver directement en magasin, favorisez les livraisons plus longues (même si c’est plus embêtant) en vous y prenant à l’avance. La livraison en point-relais peut être un véritable atout pour limiter son impact carbone. “Le problème de la surconsommation et de l'achat compulsif, c'est que ça coûte très cher à la planète", précise Céline Charveriat sur Europe 1. Vous l’aurez compris, pour protéger vos enfants et vos petits enfants, c’est maintenant...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles