Acides gras trans : 5 milliards de personnes ne sont pas protégées de leurs méfaits, alerte l’OMS

Si 43 pays appliquent désormais les pratiques recommandées par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour supprimer les acides gras trans dans les aliments, l’OMS estime à 5 milliards le nombre d’individus sur Terre étant encore trop exposés à ces substances nocives.

Déplorant que “l’objectif mondial de l’élimination complète de ces composés en 2023 n’est pas réalisable pour le moment”, l’OMS rappelle que les acides gras trans sont un type d’acides gras se retrouvant dans de nombreux produits alimentaires industriels : gâteaux, biscuits, huiles de cuisson, pâtes à tartiner… Résultat : chaque année dans le monde, pas moins de 500 000 décès prématurés sont attribuables à la consommation d’acides gras trans, ayant entraîné une maladie coronarienne.

Les acides gras trans n’ont aucun avantage connu et présentent des risques énormes pour la santé qui entraînent des coûts énormes pour les systèmes de santé”, a déclaré le Directeur général de l’OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, dans un communiqué (source 1). “En revanche, l’élimination des acides gras trans est une mesure rentable qui présente d’immenses avantages pour la santé. Pour dire les choses simplement, les acides gras trans sont un produit chimique toxique qui tue et qui ne devrait pas se trouver dans les aliments. Il est temps de s’en débarrasser une fois pour toutes”, a-t-il ajouté.

Les mauvais élèves en matière...

Lire la suite