Acné hormonale chez l’adulte : quels sont les traitements les plus efficaces ?

Causée par un mécanisme hormonal et une sécrétion accrue de sébum, l’acné de l’âge adulte se caractérise par des boutons ou des kystes se localisant au niveau du cou, du menton et de la mâchoire. Ces derniers peuvent être douloureux et enflammés. "L’acné hormonale est plus fréquente chez la femme et surtout sur les peaux grasses, mais on peut également en retrouver sur les peaux sèches" explique Catherine Laverdet, dermatologue à Paris.

Quelle est l’origine de l’acné hormonale ?

La poussée de boutons et de kystes se produit, en général, une semaine avant l’arrivée des règles. Chaque mois, l’acné hormonale revient à cette période, car le taux d’hormones varie pendant le cycle menstruel et influe sur la production de sébum. L’acné hormonale apparaît chez la femme adulte entre 25 et 40 ans, mais des boutons peuvent également survenir pendant la grossesse ou la ménopause.

Des cycles menstruels irréguliers ou l’arrêt de la pilule sont des causes possibles de l’acné hormonale. Autre déclencheur de cette inflammation de la peau ? La prise de certains médicaments : "Les corticoïdes, certains cocktails de vitamines ou certains antidépresseurs peuvent entraîner une éruption de kystes ou de boutons. Dans ces cas-là, il ne s’agit pas d’une acné hormonale, mais médicamenteuse" précise la dermatologue.

Un dérèglement hormonal peut déclencher de l'acné : "Si en plus des poussées de boutons, une femme constate une prise de poids, un excès de pilosité ou une perte de cheveux, il s’agit peut-être d’un problème de déséquilibre hormonal causé par un fort taux d’androgènes" développe Catherine Laverdet. Dans ce cas, il faut en parler à son dermatologue et éventuellement consulter un endocrinologue afin qu’il prescrive un traitement adéquat.

Dernière cause possible : un changement de contraception. Certaines femmes rejettent parfois une nouvelle pilule ou un nouveau stérilet. Ce rejet peut se caractériser par une pousse d’acné hormonale.

Comment éviter l’acné hormonale à l'âge adulte ?

Première

(...) Cliquez ici pour voir la suite