Acrophobie : pourquoi certaines personnes ont-elles si peur du vide ?

·2 min de lecture

Avoir peur du vide, ne pas supporter de se trouver en hauteur au point de ressentir de la panique… Cette phobie porte un nom. Il s’agit de l’acrophobie, souvent associée, à tort, au « vertige ». La psychologue clinicienne Ambre Sanchez Valero décrypte son origine et ses mécanismes.

S’approcher d’un ravin en randonnée, se trouver sur un balcon en hauteur, rouler sur une route de montagne sont autant de situations qui peuvent devenir insupportables pour une personne qui souffre d’acrophobie. Il s’agit de la peur du vide, qu’Elsa, 61 ans décrit ainsi : « Toute impression de vide me donne des haut-le-cœur. Même lorsque je suis sous l’eau. Il suffit que j’aie des lunettes de plongée, en mer, pour déclarer une sensation de vertige, car je m’aperçois que le fond est très loin sous mes pieds. Alors même qu’il me serait impossible de « tomber »… » Des symptômes qui traduisent une acrophobie. La psychologue clinicienne établie à Montpellier, Ambre Sanchez Valero, explique d’où vient cette peur irrationnelle du vide et quel traitement peut en venir à bout.

Quelle est la définition de l’acrophobie ?

L’acrophobie vient du grec « akron », qui veut dire pic, sommet ou encore hauteur, et de « phobos » la peur. « C’est la peur, souvent irrationnelle, d’être en hauteur ou en altitude. Cela peut concerner autant les grandes hauteurs que des dénivelés de quelques mètres seulement. Les acrophobes ressentent une angoisse incontrôlable et un besoin de redescendre sur la terre ferme. » Elle fait partie d’une catégorie de phobies que l’on appelle les « phobies situationnelles » explique la psychologue, ce qui signifie qu’elles s’expriment en fonction d’un contexte particulier, souvent évité par les...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles