Adèle Haenel : cette bonne nouvelle qui réjouira ses fans

Impossible d’être passé à côté de ces images qui ont fait le tour du monde, à moins de débarquer de la planète Mars. Vendredi 28 février 2020, durant la quarante-cinquième cérémonie des César, Adèle Haenel s’est levée, et s’est "cassée". Elle a quitté la salle, suivie par Céline Sciamma, la réalisatrice de Portrait de la jeune fille en feu, pour lequel elle était nommée dans la catégorie meilleure actrice. Droite dans ses stilettos et sa robe noir en dentelle. Fière, les épaules en arrière, la tête haute et le bras levé avec un mot aux lèvres : "la honte."

Pourquoi la honte ? Parce que, condamné pour détournement de mineure aux Etats-Unis en 1977 puis accusé par douze femmes d'agressions sexuelles, le réalisateur Roman Polanski, nommé à douze reprises pour son film J'accuse, venait d’être sacré meilleur réalisateur. C’en est trop pour celle qui a dénoncé les agressions sexuelles qu’elle aurait subies de la part de Christophe Ruggia. Dans le magazine Paris Match, en kiosque jeudi 5 mars 2020, l’actrice précise ce qui a déclenché son geste et fini par faire déborder sa patience : "J’étais énervée mais je n’aurais pas pété les plombs s’il n’y avait eu ce mec derrière moi qui a crié 'Bravo Roman !' quand Polanski a gagné. Ça a été l’élément déclencheur."

Un tremplin pour sa carrière

Y-a-t-il un lien entre sa réaction et la bonne nouvelle qui vient de tomber ? Sans doute pas. Mais elle réjouira en tout cas les fans d’Adèle Haenel. Le site américain Deadline a révélé le 4 février 2020 que l’actrice française, âgée de 31 ans, venait de signer un contrat pour intégrer Creative Artists Agency (CAA), qui n’est autre que la plus grosse agence d'artistes à Hollywood. Pas étonnant quand on sait que Portrait de la jeune fille en feu a obtenu cette année des nominations dans la catégorie meilleur film étranger aux Golden Globes mais aussi aux BAFTA. De quoi permettre à Adèle Haenel de traverser l'Atlantique et de bientôt voir son nom en haut de l’affiche de grands films américains. Adèle

(...) Cliquez ici pour voir la suite