Adénomégalie : faut-il s’inquiéter quand le volume de nos ganglions augmente ?

·2 min de lecture

Avant d'expliquer ce qu'est l'adénomégalie, il faut faire un détour du côté des ganglions. " Les ganglions sont des organes qui font partie du système lymphatique et qui jouent un rôle dans l'immunité, c'est-à-dire dans le système de défense du corps " explique le Dr. Émilie Reboursière, hématologue.

Tout le monde a des ganglions. Les plus connus sont les ganglions inguinaux (qui se trouvent de chaque côté de l'aine), les ganglions cervicaux (qui se trouvent dans le cou) et les ganglions axillaires (qui se situent au niveau des aisselles). " Il existe également des ganglions plus en profondeur, notamment au niveau des intestins " ajoute la spécialiste. Au total, nous avons environ 800 ganglions dans le corps.

Ganglions : quel est leur rôle ? " Lorsque l'on subit une infection (bactérienne ou virale, par exemple), la rencontre entre le microbe et les globules blancs (préalablement créés dans la moelle osseuse) se fait au niveau des ganglions ", explique le Dr. Reboursière. C'est dans les ganglions que sont fabriqués les anticorps ; ce sont aussi les ganglions qui " gardent en mémoire " les vaccinations mais aussi les agents pathogènes déjà rencontrés. " Les ganglions sont nécessaires à l'immunité " résume la spécialiste.

À savoir. En cas d'infection, il est normal que les ganglions augmentent de volume : on parle de " ganglion réactionnel ". En revanche, lorsqu'un ou plusieurs ganglions mesurent plus d'1 centimètre de diamètre pendant plus d'1 mois, on parle d'adénopathie – c'est-à-dire de maladie du ganglion – ou d'adénomégalie pathologique.

Une adénomégalie pathologique peut avoir de nombreuses causes. Le plus souvent, l'adénomégalie est infectieuse : ainsi, une adénomégalie cervicale peut être liée à une infection virale (mononucléose, virus d'Epstein-Barr...), à une toxoplasmose, à une tuberculose... Une adénomégalie inguinale peut être provoquée par une infection sexuellement transmissible (IST) comme la syphilis. Une adénomégalie axillaire peut avoir pour origine (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite