Adele métamorphosée : ce qui l’a motivée à perdre 45 kilos

C’est une photo qui a fait le tour du monde. Mercredi 6 mai 2020, Adele a surpris ses 37 millions d’abonnés en postant un cliché pour son 32e anniversaire. Totalement métamorphosée, la chanteuse s’affiche avec une taille de guêpe sur Instagram. C’est dans une classique petite robe noire qu’Adele a dévoilé sa nouvelle silhouette, après avoir perdu 45 kilos. Une immense surprise pour ses fans, qui se demandent d’ailleurs pourquoi le visage de la chanteuse a tant changé depuis sa perte de poids impressionnante. Selon la presse britannique, Adele ne se serait pas contentée de faire du sport et aurait utilisé la méthode du régime SirtFood. Mais quel a été le déclencheur pour pousser l’interprète de Skyfall à se délester de tous ces kilos ? Mercredi 13 mai 2020, le magazine américain People apporte des explications.

Une maman en bonne santé pour son fils

Il semblerait que cette métamorphose ne soit pas uniquement physique. “Dans le passé, le stress de travailler et d'être une maman était intense. Elle voulait trouver un moyen d'équilibrer mieux les choses”, confie un amie de la star à nos confrères d’Outre-Atlantique. Adele est en effet la mère d’un petit Angelo, né en 2012 de son union avec son ex-mari Simon Konecki. C’est donc pour son fils que l’artiste a décidé de mener une vie plus saine. “Elle a arrêté de fumer, de boire, elle s'est débarrassée du sucre et des aliments transformés”, explique Pete Geracimo, son coach sportif, qui avait déjà travaillé avec elle pour ses tournées 2016 et 2017. “Elle m'a traité de tous les noms. Mais pour sa défense, elle a toujours travaillé très dur”, plaisante d’ailleurs ce dernier. Pete Geracimo avait par ailleurs publié une photo d’Adele en pleine séance sportive sur son compte Instagram… et la chanteuse semblait effectivement se tordre de douleur ! “Je suis tellement fier. Elle a pris sa vie en main et a fait les changements nécessaires pour se focaliser sur elle”, indiquait-il alors.

Adele ne réalise pas encore...

Pourtant, si de nombreux

(...) Cliquez ici pour voir la suite