Mon ado fume du cannabis : que faire ?

Sarah Bouleau

A 15 ans, un jeune Français sur trois a déjà goûté un joint*. Une situation face à laquelle les parents ne savent souvent pas comment intervenir. Sévir ? Banaliser ? Carole, Aline et Irène nous font part de leur expérience.

Chez les uns, il y a le besoin de dépasser une timidité et d’entrer en contact avec ses pairs… Chez d’autres, une volonté de transgresser les interdits, de se mettre en danger, voire de provoquer l’adulte. Les Français sont les plus jeunes consommateurs de cannabis d’Europe. Et 5 % de ces fumeurs présentent un « risque élevé d’usage problématique, voire de dépendance » à cette drogue dite douce**. Or une consommation régulière et excessive de cannabis avant 25 ans peut affecter la mémoire, la concentration et l’attention, entraînant alors un risque de décrochage scolaire. Pire, chez certains, il génère l’apparition de troubles anxieux, dépressifs ou psychotiques… Face à un mineur devenu dépendant, on n’a pas spontanément les bons réflexes pour l’aider. On a tendance à vouloir interdire, mais on ne fait qu’attiser la rébellion ! Et si on s’inspirait de l’expérience d’autres mamans ?

Carole, 45 ans, infirmière : « Les séances chez le psy lui ont fait le plus grand bien »

« J’élève seule Laura depuis qu’elle est toute petite et, à l’adolescence, nos relations ont commencé à devenir conflictuelles – ça me rendait malade. Un dimanche, alors que je mettais le linge dans la machine, je suis tombée sur une petite pochette en plastique contenant de l’herbe. Sur le moment, je n’ai rien dit : à cause de mes gardes à l’hôpital, j’étais souvent absente. J’en avais marre de devoir jouer à la méchante : les rares moments qu’on passait ensemble,...Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi