Comment adoucir le baby blues

Vanessa Houpert
·1 min de lecture

Les mois qui suivent l'accouchement sont une épreuve physique et psychique souvent inattendue pour les jeunes mamans. Paroles d'expertes pour adoucir l'inévitable baby blues.

« Apprendre à respirer »                

Dre Bernadette de Gasquet, médecin et professeure de yoga

Bien respirer. Face au bouleversement hormonal et aux épisodes inconfortables – cicatrices, tranchées (contractions rétractant l'utérus), seins gonflés, lochies (saignements), on agit sans tarder. Au moindre effort, on contracte le périnée en expirant de bas en haut pour soutenir les organes. D'autre part, on va à la selle sans pousser : penchée en avant, un petit banc sous les pieds, on soutient le bas du ventre et on expire. S'allonger. Pour éviter l'hyperpression abdominale et la descente d'organes accentuée par la pesanteur, on reste un maximum en position couchée pendant trois semaines.

Lire aussi >> Balance ton post-partum, notre interview d'Illana Weizman

Resserrer le bassin. Debout, on le maintient avec une ceinture. Allongée, on l'entoure avec un foulard croisé devant et on demande à un proche de tirer sur les deux extrémités. Détente du dos assurée ! S'étirer. Assise sur les talons, front sur le sol et mains loin devant, cette position masse l'utérus, stimule le transit et restaure la sangle abdominale.                

« MON CORPS APRÈS BÉBÉ », du Dre Bernadette de Gasquet (éd. Marabout). Programme vidéo post-partum sur degasquetonline.com

« Reprendre des forces »  

Julia Simon, naturopathe et coach

Prendre des forces. On se réchauffe (bouillons, soupes, mijotés, tisanes), même en été ! Et on mise sur une alimentation vitalisante :...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi