Adriana Karembeu a bientôt 50 ans... Elle se confie sur sa grossesse tardive : « Je suis une maman âgée »

·2 min de lecture

Adriana Karembeu évoque sa maternité tardive et à quel point cet aspect a un impact sur sa relation à sa fille. Celle qui fêtera ses 50 ans en septembre espère « tenir le plus longtemps possible pour elle » pour l'accompagner dans toutes les étapes de sa vie.

En août 2018, Adriana Karembeu donne naissance à son premier enfant, une petite fille prénommée Nina. La fillette est venue illuminer la vie de la mannequin. Dans une interview accordée à Ouest-France en août 2020, Adriana Karembeu confie : « C’est vrai qu’avec l’arrivée de Nina (2 ans), ma petite merveille, je ne vois pas ce qui pourrait plus me plaire que d’être avec elle. Ma priorité, aujourd’hui, c’est ma fille ». Dans les colonnes de Nous Deux, la star se laisse aller à quelques confidences repérées par Gala. Elle évoque notamment sa grossesse tardive et des années qui défilent : « Je n’aime pas ce temps qui passe vis-à-vis de ma fille, je suis une maman âgée. J’aimerais tenir le plus longtemps possible pour elle ».

Celle qui fêtera ses 50 ans le 17 septembre prochain se « prépare psychologiquement à passer le cap » et fait part de ses peurs et de ses inquiétudes : « J’angoisse de ne pas être à ses côtés pour l’accompagner à toutes les étapes clés de sa vie ».

La mannequin évoque également cette rentrée particulière : « Ma fille Nina est entrée en crèche en janvier et y retourne à la rentrée. Je veux être disponible pour l’accompagner ce jour-là ». Enfin,

Enfin, Adriana Karembeu met en lumière le caractère de sa petite fille qui s’affirme au fil qu’elle grandit : « Nia a surtout hérité du caractère de son papa. Heureusement ! J’ai toujours admiré le courage...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles