Adriana Karembeu maltraitée par son père : ses confidences poignantes sur son enfance

Invitée dans Ça ne sortira pas d'ici le mercredi 27 novembre, Adriana Karembeu est revenue avec émotion sur une période compliquée de sa vie. Le mannequin a évoqué l'attitude violente de son père lorsqu'elle était enfant.

Alors que Michel Cymes proposait un nouveau numéro de Ça ne sortira pas d'ici le mercredi 27 novembre sur France 2, Adriana Karembeu s'est livrée sur un sujet douloureux : sa jeunesse. Le mannequin de 48 ans n'a pas eu une enfance facile, auprès d'un père qu'elle qualifie de "toxique". "Je ne sais pas ce que mon père m'a fait payer, jusqu'à aujourd'hui. Je ne sais pas...", a-t-elle révélé, très émue. Et de poursuivre : "Je me souviens que mon père rentrait à 15h45 parce que je savais que ma vie s'arrêtait à cette heure-ci. Je m'asseyais à mon bureau et je faisais semblant de faire mes études jusqu'à l'heure du coucher. Pour ne pas déranger, pour être invisible. Quand j'avais 20 ans, il m'a dit : 'Je ne t'aimais pas'. Il fait partie des personnes qui sont toxiques".

Au cours de cet entretien, Adriana Karembeu a évoqué les relations compliquées qu'elle entretenait avec son père. "Forcément, il y a eu de la maltraitance psychologique. C'est un père qui fait mal physiquement à sa fille. Ce ne sont pas des fessées, ce sont des gifles donc ça marque", a-t-elle confié. Et d'ajouter : "c'est un pervers narcissique mais encore une fois, il a sa vie maintenant, il s'est remarié et je n'ai pas envie de le noircir du matin au soir mais les cicatrices vont rester".

"La venue de ma fille m'a donné confiance en moi"

En août 2018, elle accouche d'une petite fille, Nina. C'est grâce à la naissance de son enfant qu'elle a repris confiance en elle et a pu prouver qu'elle était différente de son père."La venue de ma fille m'a donné énormément confiance en moi parce que pour elle, je suis la personne parfaite", a-t-elle lâché, en révélant qu'elle n'avait jamais présenté sa fille à son père. "Aujourd'hui, il m'écrit de temps en temps. Il n'a jamais vu ma fille, il l'a vue dans la presse, il m'a envoyé une photo de lui quand il était petit et m'a dit : 'Regarde elle me ressemble

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :