Affaire des « écoutes » : Nicolas Sarkozy, condamné à 3 ans de prison, va faire appel

ELLE avec AFP
·1 min de lecture

L’ancien chef de l’Etat a été condamné ce lundi à trois ans d’emprisonnement, dont un ferme. Tout comme l’avocat Thierry Herzog, il a annoncé faire appel de cette décision. 

C’est une condamnation inédite pour un ancien président. Nicolas Sarkozy a été condamné lundi à Paris à trois ans d'emprisonnement, dont un ferme, pour corruption et trafic d'influence dans l'affaire dite « des écoutes ». Il devient ainsi le premier ancien président à être condamné à de la prison ferme en France. En 2011, Jacques Chirac avait été condamné dans un dossier d'emplois fictifs, mais à deux ans de prison avec sursis. 

Nicolas Sarkozy, qui était présent à l'audience dans ce procès de l'affaire dite « des écoutes », n'ira cependant pas en prison, aucun mandat de dépôt n'ayant été requis, et les peines de moins de deux ans étant systématiquement aménagées en France. Le tribunal correctionnel a estimé qu'un « pacte de corruption » avait été conclu entre l'ex-président aujourd'hui âgé de 66 ans, Me Thierry Herzog et l'ancien haut magistrat Gilbert Azibert, également condamnés à trois ans de prison dont un ferme. De plus, Thierry Herzog a d’ores et déjà annoncé qu’il allait faire appel de la sentence, rapidement suivi par Nicolas Sarkozy. « L'appel est suspensif sur toutes ces dispositions. Nous sommes plus déterminés que jamais à obtenir la relaxe de Me Herzog qui est présumé innocent », ont déclaré les avocats Hervé Temime et Paul-Albert Iweins. 

Une image présidentielle « abîmée » 

Le 8 décembre, le parquet national financier (PNF) avait requis contre Nicolas Sarkozy quatre ans d'emprisonnement...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi