Affaire Christian Quesada : son ami d'enfance fait une révélation terriblement choquante

Souvenez-vous, le 27 mars dernier, Christian Quesada a été arrêté pour détention d'images pédopornographiques et tentative de détournement de mineur. Nouveaux témoignages et surtout nouvelles révélations seront au coeur de Christian Quesada: nouvelles révélations sur le champion déchu, le documentaire diffusé jeudi 14 novembre sur C8. Après avoir changé d'avocat, l'ancien champion des 12 coups de midi présenté par Jean-Luc Reichmann prépare sa défense en vue de passer devant le tribunal, en mars 2020. Si de nouveaux témoignages ont vu le jour, le documentaire tourne surtout autour de son "rapport compliqué à l'argent dont il se sert pour "avoir une emprise, pour manipuler les gens, les dominer, les humilier. Tout ça est lié: le sexe, l'argent, le pouvoir, la notoriété" a dévoilé Guillaume Genton, son réalisateur, à nos confrères de Voici.

>>> Affaire Christian Quesada : son casier judiciaire "extrêmement lourd" dévoilé dans TPMP

Mardi 12 novembre, Cyril Hanouna, producteur du documentaire, a diffusé en exclusivité un extrait dans Touche pas à mon poste. Dans celui-ci, les téléspectateurs et les chroniqueurs ont découvert Loïc, un ami d'enfance de Christian Quesada, dont le nom et la voix ont été modifiés. Il revient sur un épisode marquant et particulièrement choquant survenu lorsque l'ancien maitre de midi habitait à Antony (Hauts-de-Seine) : "À mon avis, il veut donner une bonne image. Il raconte pas qu'il a toujours regardé les photos de gamine".

Loïc raconte que Christian Quesada était connu pour ses déviances et se faisait insulter de manière récurrente pour cette raison : "Et les gens passaient, ça passait et c’était : “Pédo, pédo, pédo, pédo, pédo, pédo !" explique-t-il. Il conclut en révélant un épisode terrifiant auquel il avait assisté à l'époque:" Il était sur le balcon et il se branlait. J’avais ma sœur qui passait en vélo et d’autres gamins, gamines et puis c’était : “Oh là là ! Il montre son zizi !” Voilà… ".

À lire aussi: Affaire Christian Quesada : La production

(...) Cliquez ici pour voir la suite