“Affaire conclue” : Sophie Davant pique un fou rire devant une poupée disgracieuse

Depuis le début de l’année 2020, les moments drôles et embarrassants sont devenus monnaie courante dans Affaire conclue. Et c’est notamment Sophie Davant qui ne cesse d’amuser les téléspectateurs. L’animatrice, qui a par ailleurs trouvé une solution radicale pour faire face au coronavirus, a récemment provoqué la gêne sur le plateau de France 2 en ne reconnaissant pas un candidat dont elle était proche 15 ans plus tôt. En février, elle avait même failli embrasser la femme d’un vendeur sur la bouche ! Un moment qui avait bien sûr beaucoup diverti les internautes. En janvier, Sophie Davant n’a su retenir un fou rire devant un objet qu’elle trouvait très coquin… Mais il arrive aussi que la présentatrice offre de véritables coups de gueule télévisés à ses fans : le 11 mars dernier, après avoir déjà clashé une experte qui n’avait “pas d’humour”, Sophie Davant l’a de nouveau remise en place dans Affaire conclue en la qualifiant de “désagréable”. Le plus étonnant ? Dix jours après cet incident, les deux femmes ont partagé un incroyable fou rire à l’antenne.

“C’est un peu la coupe de Mireille Mathieu, mais en pas réussi”

Samedi 21 mars 2020, Sophie Davant et Énora Alix ont accueilli une nouvelle candidate venue vendre une poupée. Mais le moins que l’on puisse dire, c’est que l’animatrice et sa commissaire n’ont pas été conquises par l’aspect du jouet… “Elle a quand même une drôle de coupe de cheveux, non ?”, a tout d’abord fait remarquer Sophie Davant. Lydia, collectionneuse de poupées anciennes”, n’y avait visiblement pas fait attention. “C’est un peu la coupe de Mireille [Mathieu], mais… en pas réussi quoi, c’est une approche”, lance la présentatrice en tentant tant bien que mal de dissimuler son sourire moqueur. Énora Alix essaie alors de tempérer la situation en annonçant que les cheveux pourront être remplacés. “Le biscuit est en parfait état, et le nouveau propriétaire de cette poupée va lui mettre de nouveaux cheveux”, parvient-elle à expliquer avant d’exploser de rire,

(...) Cliquez ici pour voir la suite