Affaire Delphine Jubillar : ces éléments qui ont conduit à la mise en examen du mari

·1 min de lecture

La disparition de Delphine Jubillar dans le Tarn, dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020, à Cagnac-les-Mines, continue d'intriguer. Après six mois d'enquête, les investigations semblent enfin porter leur fruit. Mercredi 16 juin 2021, trois personnes ont été placées en garde à vue : son mari Cédric Jubillar et deux membres de son entourage proche, sa mère Nadine et son beau-père Olivier. Surveillé de très près depuis plusieurs semaines, Cédric Jubillar a été interpellé à la gendarmerie de la section de recherches de Toulouse sur son lieu de travail, à Albi. Selon Le Parisien, qui a révélé les interpellations, des contradictions demeurent entre le discours de l'artisan plaquiste peintre et des résultats d'analyses techniques sur le déroulement de la nuit de la disparition. Le père de famille de deux enfants, Louis et Elyah, a toujours déclaré être allé se coucher tôt, aux alentours de 22 heures. L'activité de son portable prouverait que l'homme serait resté éveillé une bonne partie de la nuit.

Par ailleurs, le témoignage de l'amoureux de Delphine Jubillar, surnommé "le confident de Montauban", aurait expliqué au Parisien qu'il a eu des échanges téléphoniques, le soir même de sa disparition. "Le dernier message que Delphine m'a adressé, un peu avant 23 heures, est une photo sur laquelle elle apparaissait en tenue de nuit, douchée et prête à aller se coucher," a-t-il raconté à nos confrères. Une tenue qui ne fait que renforcer les doutes autour de la possibilité que la jeune femme (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles