Affaire Duhamel : le directeur de Sciences-Po, Frédéric Mion, démissionne

Jade Vigreux
·1 min de lecture

En 2018, le directeur de la prestigieuse institution avait été averti des faits d’inceste perpétrés par le célèbre politologue Olivier Duhamel.

Depuis l’éclatement de l’affaire Duhamel, la situation lui était devenue insupportable. Frédéric Mion avait failli démissionner le 6 janvier, lorsque l’affaire était à son paroxysme et que la pression exercée sur lui était trop forte. Un mois plus tard, il a fini par le faire. Il a fait l’annonce de sa démission ce mardi soir, peu après 20 heures, dans une lettre adressée aux étudiants et aux enseignants du prestigieux établissement et diffusée sur son site. Cela faisait effectivement plusieurs semaines que les élèves et les cadres réclamaient son départ.

Lire aussi >> « Affaire Duhamel, le directeur de Sciences-Po peut-il rester ? » 

Des « erreurs de jugement » assumées 

« Notre maison traverse, depuis la révélation des faits criminels reprochés à Olivier Duhamel, une période très douloureuse », débute Frédéric Mion dans cette lettre, en ajoutant qu’il n’a pas jugé bon de quitter son poste « avant que soit menée à bien l’enquête diligentée, à la demande de la Ministre de l’Enseignement supérieur ». Il explique ensuite avoir reçu, ce mardi, le rapport provisoire de cette inspection. En s’appuyant sur ce document, le haut fonctionnaire assure « qu’aucun système de silence concerté ou de complaisance n’a existé au sein de notre établissement (…) [le rapport] confirme en outre que Sciences Po s’est engagé résolument, sous [sa] responsabilité, dans la lutte contre toutes les formes de violence sexiste...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi