• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Affaire Estelle Mouzin : cette étrange lettre de Michel Fourniret à Monique Olivier, écrite peu avant sa mort

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Un rebondissement inattendu. Alors que les fouilles pour retrouver le corps de la petite Estelle Mouzin viennent tout juste d’être stoppées, un nouvel élément est venu s’ajouter au dossier de sa disparition. Comme le révèlent nos confrères de L’Union, dans l’édition du jeudi 16 septembre 2021, il s’agit d’une lettre écrite par Michel Fourniret à son ex-femme. Un courrier rédigé quelques semaines avant la mort du tueur en série, le 10 mai 2021, et tout d’abord adressé à la prison de Rennes, où Monique Olivier a longtemps été incarcérée. La complice de “l’ogre des Ardennes” ne l’a donc reçu que le 23 août, au centre pénitentiaire de Fleury-Mérogis, où elle avait été transférée un an plus tôt. “Elle m’en a rapidement informé. J’ai ensuite transmis ce courrier à la juge Sabine Khéris, c’est désormais une pièce d’instruction dans le dossier sur la disparition d’Estelle Mouzin”, a confirmé Maître Delgenes, l’avocat de Monique Olivier, auprès de nos confrères.

Cette missive intrigue les enquêteurs pour plusieurs raisons. Premièrement, Michel Fourniret et Monique Olivier ne s’étaient plus écrit depuis les années 80… Tous deux entretenaient alors une relation épistolaire, alors que l’assassin était en prison, qui avait finalement débouché sur un mariage en 1989. Ensuite, le style de la lettre ne ressemble pas à celui de Michel Fourniret : l’écriture y est particulièrement soignée, contrairement à ce que l’on a pu voir dans celles qu’il adressait à son fils Selim. Malheureusement, ce nouveau (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles