Affaire Estelle Mouzin : les fouilles reprennent grâce aux aveux de Monique Olivier

·1 min de lecture

Voilà près de deux décennies que la famille Mouzin attend des réponses, et espère surtout retrouver le corps de la petite Estelle, disparue le 9 janvier 2003 à l’âge de 9 ans, sur le chemin de l’école. Mais ce n’est que dix-sept ans plus tard que Michel Fourniret sera mis en examen pour “enlèvement et séquestration suivis de mort”. S’il n’avait jamais “nié être impliqué”, celui que l’on surnomme l’ogre des Ardennes était finalement passé aux aveux suite aux révélations de son ex-femme. En août 2020, Monique Olivier affirmait à son tour aux enquêteurs qu’il avait enlevé, séquestré, violé et étranglé la petite Estelle Mouzin. Et c’est elle qui, de nouveau, a permis de faire avancer l’enquête en ce week-end de Pâques 2021. Comme le révèle France Info lundi 5 avril, Monique Olivier a reconnu un rôle dans la séquestration d’Estelle Mouzin.

“Elle n’était pas en Seine-et-Marne [département où l’enfant a été enlevée] mais était présente au moment où Estelle était dans les Ardennes, vivante”, a expliqué Didier Seban, l’un des avocats d’Eric Mouzin, auprès de nos confrères. “C’est la première fois qu’au lieu de dire ‘j’ai été au courant’, elle dit ‘j’étais là’ et je crois que c’est un tournant dans l’enquête”, a-t-il ajouté. Maître Seban et la famille Mouzin espèrent ainsi que les révélations inédites de Monique Olivier vont permettre de découvrir où a été enterrée la fillette. “Ce sont des déclarations qu’elle n’avait pas faites jusque-là et que Michel Fourniret n’avait pas faites non plus”, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite