• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Affaire Estelle Mouzin : pourquoi la situation “commence à se tendre” autour des fouilles

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Les fouilles de la dernière chance. Lundi 30 août 2021, de nouvelles recherches ont été entreprises dans les Ardennes afin de retrouver le corps de la petite Estelle Mouzin, disparue en janvier 2003 à l’âge de 9 ans. Bien qu’il ait avoué le meurtre, avant sa mort le 10 mai 2021, Michel Fourniret n’a jamais révélé l’endroit où il aurait enterré la fillette. Un secret que l’Ogre des Ardennes a donc emporté, parmi tant d’autres, dans sa tombe. C’est désormais son ex-femme et complice, Monique Olivier, qui représente le dernier espoir de la famille Mouzin de mettre fin à cette attente insoutenable qui dure depuis maintenant 18 ans. C’est grâce à ses aveux déjà que les fouilles avaient repris en avril 2021, lorsqu’elle avait reconnu pour la première fois son implication dans la disparition d’Estelle Mouzin. Elle avait ainsi aidé les enquêteurs à retracer, minute par minute, l’emploi du temps de Michel Fourniret. Malheureusement, les recherches n’avaient rien donné.

“Comme les autres jours, on n’a pas trouvé. [...] On a fouillé trois fois, on a été au Sautou, à l’étang du Paradis, on a abattu les arbres”, a indiqué l’avocat de Monique Olivier à nos confrères de LCI, vendredi 3 septembre 2021. Après cinq jours de recherches infructueuses, Maître Richard Delgenes affirme que la situation “commence à se tendre un peu” entre les différentes parties de l’affaire. En effet, Maître Didier Seban, l’avocat de la famille Mouzin, est persuadé que Monique Olivier a “des secrets” qu’elle “ne veut (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles