"Une affaire française" : pourquoi la tombe du petit Grégory est-elle toujours vide ?

·1 min de lecture

C'est une affaire qui ne cessera de faire parler d'elle. Le 16 octobre 1984, Grégory Villemin joue tranquillement dans son jardin lorsqu'il disparaît subitement. Sa mère, Christine se trouve dans la maison et fait du repassage. Elle se rend rapidement compte de la disparition de son enfant et prévient immédiatement les gendarmes. Ils se mobilisent alors pour retrouver la trace du petit Grégory. Le corps de l'enfant sera retrouvé quelques heures plus tard dans la Vologne, les pieds et poings liés. Une affaire qui fait rapidement la Une de nombreux médias. Et pour cause, cela faisait plusieurs mois que la famille Villemin était la cible d'un mystérieux corbeau et ce dernier avait déjà menacé de s'en prendre à Grégory. Peu de temps après la mort du garçon, Jean-Marie et Christine Villemin avaient reçu une lettre dans laquelle ledit corbeau revendiquait la mort du garçon : "J'espère que tu mourras de chagrin le chef. Ce n'est pas ton argent qui pourra te redonner son fils. Voilà ma vengeance".

Une histoire qui bouscule le petit village de Lépanges-sur-Vologne, qui bénéficie habituellement d'une actualité assez calme. Autant d'éléments qui intéressent les scénaristes. Pour preuve, la plateforme Netflix a sorti en octobre 2019 une série sur l'affaire et celle-ci a rencontré un véritable succès. Lundi 20 septembre 2021, la chaîne TF1 diffusait de son côté sa nouvelle création originale Une affaire française, qui relate toute l'histoire. Une visibilité qui n'est évidemment pas facile à (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles