"Une affaire française" : les problèmes rencontrés par les scénaristes pour écrire la fin de la série

·1 min de lecture

Où mettre le point final, dans une série qui revient sur un fait divers non élucidé ? Les scénaristes d'Une affaire française, feuilleton sur l'affaire Grégory dont le dernier épisode est diffusé sur TF1 le lundi 4 octobre 2021, se sont confiés à nos confrères de Télé Loisirs sur les difficultés qu'ils ont rencontrées au moment d'écrire le dernier épisode. "L'enjeu n'était pas de refaire l'enquête criminelle, de déterrer des secrets ou d'essayer de vérifier telle ou théorie judiciaire, ça ne nous intéressait pas", a déclaré Jérémy Guez, un des scénaristes de la mini-série au casting prestigieux, dans l'article publié le jour de la diffusion de ce dernier épisode. Avec ses collaborateurs, ils ont préféré se concentrer sur les débuts de l'affaire, et non sur ses derniers rebondissements, comme la réouverture de l'enquête en 2008 ou encore le suicide du juge Lambert en 2017.

"Il s'agissait de rendre compte de la naissance d'un phénomène médiatique, d'une faillite de la justice et de la détresse de personnes frappées par le malheur. Nous avons voulu dresser un état de la situation et du chaos de l'époque, dans lesquels ont été plongés les protagonistes [...] une période sur laquelle ce qu'on raconte s'inscrit dans une chronologie, dans une émotion à un moment où ça a été vécu", a expliqué l'auteur à ce propos. Pas question pour eux de relancer l'enquête ou de faire des révélations : "Si l'affaire est non résolue, la fiction ne va pas la résoudre à la place de la justice."

Autre difficulté (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles