Affaire Grégory : la famille Villemin s’indigne contre la série « Une affaire française »

·1 min de lecture

Ce n’est pas un nouveau rebondissement qui survient dans l’affaire Grégory mais une mini-série, bientôt diffusée sur TF1 sans l’accord des parents de la victime. Une source d’indignation pour la famille endeuillée.

En 1984, le petit Grégory Villemin disparaissait dans la Vologne, assassiné par un meurtrier encore inconnu. Une affaire en suspens depuis presque 40 ans et qui laisse ses parents dévastés. Mais Jean-Marie et Christine Villemin ne sont pas au bout de leurs peines. Début septembre, TF1 diffusera une série retraçant l’affaire depuis ses débuts. Mais d’après les informations de « Paris Match », les parents de Grégory n’auraient pas pu visionner les épisodes en amont de la diffusion. La fiction fera partie d’ « Une affaire française », un feuilleton faisant le récit des faits-divers les plus marquants que la France ait connus. Pour incarner le couple Villemin, Blandine Bellavoir et Guillaume Gouix seront entourés de Guillaume de Tonquédec, Michael Youn, Gérard Jugnot, Laurence Arné, Anne Le Ny ou encore Michel Vuillermoz. 

La colère des parents Villemin 

Un casting certes prestigieux, mais qui ne réjouit pas les parents de Grégory, indignés de ne pas avoir été prévenus de la réalisation du projet. Ces derniers n’auraient jamais rencontré l’équipe de la série. « Faire jouer Jean-Marie et Christine par des acteurs sans nous contacter, ce n’est pas admissible », rétorque l’avocate du couple, Marie-Christine Chastant-Morand, dans les colonnes de « Paris Match ».

Le réalisateur Christophe Lamotte admet quant à lui avoir voulu garder ses distances, par peur de perdre son objectivité. Son but ? Retranscrire « avec respect et...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles