Affaire Grégory : la garde à vue de Murielle Bolle en 1984 est annulée

Emilie Poyard

La justice a tranché. La Cour d’appel de Paris s'est prononcée sur la validité de la garde à vue de Murielle Bolle en 1984 et a décidé de l'annuler. Cette décision pourrait entraîner un nouveau rebondissement dans l’affaire Grégory.

L'audience s'est tenue à huis clos le 18 décembre 2019. C’est devant la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris qu’a été réexaminée la validité de la garde à vue de   Murielle Bolle en 1984 dans l'affaire Grégory. La justice a rendu son arrêt ce 16 janvier et a décidé d'annuler cette garde à vue. Une information confirmée par l'avocat de Murielle Bolle et une source judiciaire, comme le rapporte l"AFP, citée par « Europe 1 ».

Rappelez-vous : l’adolescente avait quinze ans à l’époque quand elle avait confié aux gendarmes que son beau-frère Bernard Laroche avait kidnappé le petit Grégory. Quinze jours auparavant, le 16 octobre 1984, le corps de l’enfant de quatre ans avait été retrouvé dans les eaux noires de la Vologne. Murielle Bolle s’était ensuite rétractée, affirmant qu’elle avait parlé sous la contrainte des gendarmes. En juin 2017, le témoignage accablant d’un de ses cousins avait contribué à la mise en examen de Murielle Bolle pour « enlèvement ». Dans le même temps, les époux Jacob - le grand-oncle et la grande-tante de Grégory - avaient également été mis en examen. Sauf que depuis, ces mises en examen ont été annulées pour des raisons de procédure.

Les déclarations de Murielle Bolle conservées

Saisie par Murielle Bolle, la Cour de cassation a reconnu l’an dernier que la garde à vue de l'adolescente avait été effectuée en application de dispositions « inconstitutionnelles », la loi ne...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi